Constructeur de maisons ossature bois en Provence
Une question ? Contactez-nous au +33 (0)4 13 07 89 73

Bardage bois brûlé : yakisugi

Publié le 27 Janvier 2020
Bardage bois brûlé : yakisugi

Cette technique japonaise ancestrale de protection du bois a pris son essor au XVIII siècle. Elle consiste à brûler profondément la surface d’une planche de bois. En plus de l’intérêt écologique, esthétique, culturel, elle apporte de par sa composition de nombreux avantages en matière de protection du bois.

 Le principe est simple, il suffit de confectionner une cheminée avec 3 planches maintenues entre elles par un câble. Après avoir glissé dans chaque angle une cale, il est introduit à sa base une boule de papier enflammée. Une fumée blanche apparaît (évaporation de l’eau) puis elle devient noire (début de la combustion). Au bout de quelques minutes la cheminée est retournée afin que le brûlage soit uniforme. Les planches en feu sont détachées et plongées dans de l’eau afin de stopper la combustion puis entreposées pour séchage avant d’être utilisées.

 Le bois est alors composé de 4 couches : charbon, goudron, bois pyrolysé et bois massif.

Ce matériau est réputé pour sa résistance au feu (le carbone qui le compose a une conductivité thermique faible), aux UV, aux insectes et aux champignons (les deux premières couches n’ayant aucun apport nutritif).

 Le Yakisugi a également un intérêt :

Ecologique, pas de produits chimiques, pas de source d’énergie annexe…

Esthétique, de couleur noire et d’une texture écailleuse plus ou moins épaisse, le bois brûlé se marie avec d’autres matériaux comme le béton ce qui lui confère un côté contemporain.

Culturel, il rentre dans l’esprit WABI-SABI : revenir à l’essentiel et accepter les imperfections.

Pour Leonard Koren, philosophe américain :

 « C’est la beauté des choses imparfaites, impermanentes et incomplètes. C’est la beauté des choses modestes et humbles. C’est la beauté des choses atypiques ».


Retour